dp

Daft Punk : le tube «Get Lucky» accusé de plagiat par les internautes (en vidéo)

Daft Punk et «Get Lucky», deux noms auquels personne n’a pu échapper depuis le début de l’été. Le duo électro français a fait danser la planète entière sur ce tube, sorti en avril 2013 et réalisé en collaboration avec Pharrell Williams et Nile Rodgers. Voila pourtant que le morceau phare des célèbres robots est au coeur d’une controverse : la chanson de l’album Random Access Memories ressemblerait un peu trop à un morceau mis en ligne sur YouTube par un guitariste coréen, Zack Kim, en 2011.
Depuis plusieurs jours, la ressemblance, signalée sur le site communautaire Reddit, suscite de vifs débats dans le milieu musical et notamment chez les internautes. «Ironie du sort, le morceau mis en ligne par Zack Kim est baptisé ‘Robot Dance’», souligne 20 Minutes.
Notes communes mais structure rythmique différente
Le tube aux allures disco-funk est-il un plagiat ? La comparaison entre «Get Lucky» et le morceau du jeune coréen, extrait de son album «Raw Like Korean Sushi», est troublante. «L’écoute comparative des deux morceaux fait effectivement entendre une ressemblance dans la suite de quatre accords introductifs de Robot Dance proche de celle de Get Lucky, et on peut percevoir ici ou là trois ou quatre notes communes dans la mélodie qui découle de la progression harmonique», commente LeMonde.fr.
Pour le moment, difficile de dire s’il s’agit d’une copie. Robot Dance étant déjà très inspiré par la manière de jouer de Nile Rodgers. Selon la directrice du département de composition du Berklee College of Music de Boston, Bonnie Hayes, interrogée dans l’édition américaine du quotidien Metro, la controverse est infondée : «Le tempo est proche, mais la structure rythmique est différente», souligne-t-elle.

«La vie d’Adèle»

«La vie d’Adèle» et les pires tournages du cinéma

En pleine polémique sur «La vie d’Adèle», retour sur quelques tournages marqués par des guerres d’ego entre réalisateurs supposément tyranniques et stars forcément capricieuses. Où l’on évoque notamment la semence d’Harvey Keitel, une appétence soudaine pour le beurre chez Maria Schneider, Werner Herzog flingue en pogne et le dernier film de Marilyn Monroe…
La polémique au sujet des conditions de tournage de «La vie d’Adèle», récompensé par une Palme d’or au dernier festival de Cannes ne cesse de rebondir. Après les critiques violentes de Léa Seydoux et d’Adèle Exarchopoulos à l’égard du réalisateur Abdellatif Kechiche en début de semaine, c’est au tour de celui-ci de répliquer.
«Si Léa n’était pas née dans le coton, elle n’aurait jamais dit cela»
C’est Ramzy Malouki, un journaliste de Canal Plus qui a rapporté les propos du réalisateur, recueillis au cours d’une interview à Los Angeles où celui-ci se trouve. Abdellatif Kechiche s’en prend tout particulièrement à Léa Seydoux. «Si Léa n’était pas née dans le coton (c’est la petite-fille de Jérôme Seydoux, le président de Pathé – ndlr), elle n’aurait jamais dit cela», a-t-il déclaré. Et d’ajouter : «Léa n’était pas capable d’entrer dans le rôle. J’ai rallongé le tournage pour elle».
@canalplus @itele kechiche a los angeles. « Lea n etait pas capable d entrer ds le role. J ai rallonge le tournage pour elle
— ramzy malouki (@ramzymalouki) September 4, 2013

@canalplus @itele kechiche a los angeles.  » si lea n etait pas nee dans le coton elle n aurait jamais dit cela #vied’adele 2/3
— ramzy malouki (@ramzymalouki) September 4, 2013

@canalplus @itele #exclusif. kechiche reagit a los angeles. « On ne vient pas faire la promo a La quand on a un pb avec le real. 1/3
— ramzy malouki (@ramzymalouki) September 4, 2013

L’actrice a immédiatement répondu à ces attaques. «Je n’ai pas critiqué Abdellatif Kechiche. J’ai parlé de son approche. On ne travaillera plus ensemble. (…) Ma famille ne m’a jamais aidée. Qu’on arrête de parler de privilèges.», a-t-elle répondu sobrement.
Un tournage «horrible»
Dans l’interview publiée par The Daily Beast en début de semaine, Léa Seydoux qualifiait le tournage de «La vie d’Adèle» d’«horrible» et commentait la manière de travailler du cinéaste et critiquait son autoritarisme. «Abdel était tout le temps en train de chercher, comme s’il ne savait pas lui-même ce qu’il voulait», expliquait-elle. «Après 100 prises de la rencontre entre les deux filles, on a été prises d’un fou rire qu’il n’a pas supporté. Il était tellement énervé qu’il a jeté son moniteur de l’autre côté de la rue en criant qu’il ne pouvait pas travailler dans ces conditions.»
«Adèle» et les autres
Dans l’histoire du cinéma, les récits de tournages chaotiques, marqués par des relations tendues entre le réalisateur et ses acteurs sont légion.
Voici quelques exemples variés de films célèbres en raison des conflits qui ont opposé le réalisateur et son acteur ou son actrice principal(e) lors du tournage :
SOMETHING’S GOTTA GIVE

Le tournage de «Something’s gotta give», dernier film dans lequel apparaît Marilyn Monroe a été interrompu à de nombreuses reprises en raison des divers maux dont souffrait l’actrice. Celle-ci sera finalement virée du tournage par le réalisateur George Cukor. Le film ne sera jamais achevé.

LE DERNIER TANGO À PARIS

L’actrice Maria Schneider a été traumatisée par son rôle dans le film sulfureux de Bertolucci. Selon elle, ni Brando, ni le metteur en scène ne l’avaient prévenue de l’usage du beurre, destiné à faciliter la scène de sodomie qui a rendu le film célèbre. Après sa mort, Bertolucci a confié regretter de ne jamais s’être excusé auprès d’elle.

AGUIRRE, LA COLERE DE DIEU

Le tournage d’«Aguirre, la colère de Dieu», est célèbre en raison des relations orageuses entre le réalisateur Werner Herzog et son acteur Klaud Kinski. La légende raconte qu’Herzog aurait fini par menacer Kinski avec un revolver pour le forcer à jouer. Herzog, qui a depuis consacré un documentaire à sa relation conflictuelle avec Klaus Kinsi, a toujours nié ce fait.

EYES WIDE SHUT

Un parfum de scandale a accompagné la sortie du dernier film de Stanley Kubrick, qui met en scène Tom Cruise et Nicole Kidman, alors en couple à la ville. Les rumeurs veulent que Kubrick ait exploité les difficultés que traversait le couple à l’époque. Le débarquement d’Harvey Keitel, qui aurait été viré pour avoir éjaculé sur Nicole Kidman lors d’une séquence chaude, d’après Libération, a également fait jaser.

ASSOCIÉS CONTRE LE CRIME
Pascal Thomas s’est épanché à de nombreuses reprises, y compris sur Newsring, au sujet des caprices de star de Catherine Frot lord du tournage de son film. Le réalisateur a dressé un portrait peu reluisant de la star, qui aurait demandé une somme exorbitante pour apparaître dans ce dernier volet de la série policière.

BONUS : ÇA TOURNE À MANHATTAN
Ce film culte de DiCillo montre sur le mode parodique les affres d’un tournage de film indépendant américain. On y retrouve toutes les figures caricaturales présentes sur un tournage, à commencer par les acteurs narcissiques et le réalisateur dépassé par les évènements.